Antoinette Fouque, la mort d'une pionnière de l'émancipation féminine - Idées - Télérama.fr

Antoinette Fouque, la mort d'une pionnière de l'émancipation féminine - Idées - Télérama.fr

Un parcours entre enseignement et psychanalyse

En plus de sa mission d'enseignement, Antoinette Fouque (Telerama) se fait critique littéraire pour 2 sociétés d’édition et rédige des notes de lecture pour une 3e. En 1972, elle débat au sujet de la sexualité féminine aux côtés de Luce Irigaray, philosophe féministe. Avec son directeur de thèse Roland Barthes, Antoinette Fouque obtient un DEA. Elle fréquente l’écrivaine Monique Wittig au même moment.

Antoinette Fouque, une jeunesse entre Marseille et Paris

De son enfance passée dans un quartier populaire, Antoinette Fouque gardera toujours un enracinement politique marqué à gauche. C'est à Marseille qu'elle passe une enfance sereine. Elle prend consience des complications qu’une femme rencontre quand elle doit assumer ses mission de maman et d’épouse tout en ayant une profession lorsqu'elle donne naissance à son premier enfant en 1964. Antoinette Fouque fait dans un premier temps des études dans les Bouches-du-Rhône avant de choisir Paris pour étudier les Lettres. La Marseillaise est toujours en faculté quand elle épouse René Fouque.

Antoinette Fouque a combattu toute sa vie pour faire évoluer le droit des femmes. Aidée par différentes militantes, elle lance le Mouvement de Libération des Femmes. A la fin de la décennie 70, Antoinette Fouque et d'autres activistes décident de déclarer le Mouvement de libération des femmes comme une association.

Antoinette Fouque, une militante de toutes les luttes

Antoinette Fouque a pris part à dans tous les combats pour les droits des femmes. Elle décède à Paris au début de l'année 2014. Elle avait auparavant reçu les plus prestigieuses décorations françaises. Lors d'une manifestation parisienne du Mouvement de libération des femmes, Antoinette Fouque clame : « Il y a plus inconnu que le soldat inconnu : sa femme ! ».

Alliance des Femmes pour la Démocratie : l'engagement politique d'Antoinette Fouque

Dans l'hémicycle européen, Antoinette Fouque a assuré la vice-présidence de la commission des droits de la femme. La militante est députée au parlement européen de 1994 à 1999, elle était candidate sur la liste des Radicaux de gauche. Antoinette Fouque initie l’Alliance des Femmes pour la Démocratie pendant le bicentenaire de la révolution française.